Jacques Rebotier

Jacques Rebotier appartient à la folle famille de dislocateurs de mots, de sons et de cerveaux. Poète, compositeur, metteur en scène il joue des points de vue et des registres dans une œuvre qui croque, pleines dents, une civilisation qui ne va pas fort.

 

POÈTE Rebotier est l'auteur d'une quinzaine de livres parmi lesquels Litaniques et Le Dos de la langue (Gallimard), Description de l'omme (Verticales), 47 autobiographies, Quelques animaux de transport & de compagnie Harpo &, Les Trois jours de la queue du dragon Actes sud, Contre les bêtes  La Ville brûle ou 22, placards ! (Aencrages & Co). Son théâtre : Réponse à la question précédente, Vengeance tardive, Le Désordre des langages... est édité aux Solitaires intempestifs. Performeur, il est régulièrement invité à dire ses textes seul ou accompagné de complices comme Yves Pagès, Edward Perraud, Elise Caron, Gilles Clément, Maxime Morel, Vimala Pons.

 

METTEUR EN SCÈNE Ses spectacles, dérangeants et joyeux, allient une écriture exigeante à un esprit insolite, ou plutôt d’ « incongru » : ce qui refuse de se mélanger. Il fonde en 1992 la compagnie voQue : ensemble de musique et compagnie verbale à l'origine de nombreuses créations à La Comédie Française, au Théâtre National de Chaillot, au Théâtre Nanterre-Amandiers, au Théâtre National de Strasbourg, dans les Opéras de ParisLyonMontpellierLille et dans de nombreux pays. Ses Chansons climatiques & sentimentales (actuellement en tournée), qu’il interprète avec un drôle de quatuor à cordes sur-mesure, naviguent, à oreille et à vue, dans un mix classique/pop, savant/populaire, acoustique/électronique, écrit/improvisé,  concert/théâtre musical, divertissement/regard politique, dans tous les registres des écritures d’aujourd’hui.

 

COMPOSITEUR Rebotier écrit une musique libre, expressive, souvent liée au texte, ou virant au théâtre instrumental. Jeux de langage, formes, glissements du son et du sens, le travail de Rebotier porte avec précision sur tous les aspects du phrasé et de l’articulation, intonation, accentuation, rythme, débit. Du Requiem à l'orchestre symphonique, de ses 2 x 66 brèves pour musiciens-parlants à son théâtre de chambre musical, ses oeuvres ont été créées par l'Ensemble Court-Circuit, l'Ensemble Sillages, l'Ensemble 2E2M, l'Ensemble Intercontemporain, Ars Nova, l’Orchestre National de Jazz, Les Cris de Paris, l'Orchestre Philharmonique de Radio France, Orchestre National d'Île-de-France et sa compagnie voQue.

 

publications

Une publication du Théâtre Nanterre-Amandiers (1998) pdf

Un article de David Lescot dans les Cahiers de l'Aneth (2009) pdf

autobiographie n°47

« Je suis né au moment où je m’y attendais le moins. Tout petit déjà, je.

(Papa m’encourageait.)

Très déjà, tout petit. Es-tu bien sûr de ton cerveau, mon chéri ?

À quatre ans je passai sous un silence. À quel âge êtes-vous passé sous le silence ? À quatre ans.

À onze ans, je serai musicien, pour ne pas avoir à ne parler qu’une seule langue.

À douze ans écrivain, pour penser dans les coins. À treize, rien. (...)

De zéro à x ans, je restai ainsi entre la vie et la mort.

Quarante et sept : pas encore dans l’espace, et déjà dans les temps ? » 

Jacques Rebotier

vidéos

> Des vidéos sur youtube

> Un documentaire (52 min) Jacques Rebotier, l'hétérodidacte de Olivier Pascal (2007)

Extrait 1 - Être et avoir

Extrait 2 - Je préfère les fleurs

Extrait 3 - J'aime le vent  

 

Chaque Rebotier par Élise Caron