L’ du jour

Le vote du jour. Ou pas.

07 Mai 2017

7 mai, 17h32

 

A l'arme ! Au secours ! Au loup !

 

Soit Farine-la-Haine à 22 % = 7,5 millions de voix

Pour faire au-dessus de 50 %, il faudrait genre 9, 10, 11 millions de plus qui votent pour. Facile ! Ohé les 10 millions, je vous ai bien convaincus au débat ?

 

Soit Emmanuel Moncreux qui, au soir du premier tour, ne nous a pas demandé "de faire barrage mais un vote d'adhésion" .

La vraie question est : y-a-t-il vraiment impérieuse nécessité de filer à Emmanuel Cramons-49.3-Bazzoka 60, 65, 70 %, pour qu'il bien vite entreprenne sa casse sociale, morale, écologique ?

le mot du jour : égalité

16 Avril 2017

 

LÉGALITÉ DE L'ÉGALITÉ

 

Qu'est-ce qui nous fait semblables ? Ce sont nos besoins.  Notre égalité en droits - article 1 de la Déclaration des droits de l'homme - est fondée par notre droit égal à accéder aux moyens de satisfaire ces besoins...

Comment pourrait-on imaginer vivre ensemble de manière pacifique si l'un peut boire et se nourrir tandis que son voisin, lui, n'aurait ni de quoi se nourrir ni de quoi boire ? La question de l'égalité est évidemment au cœur de tout programme politique : quel sort réserve-t-on à cette demande qui correspond à la similitude des personnes ? Quand je propose le premier mètre cube d'eau gratuite, celui dont on a besoin pour se désaltérer et se laver, que proposent ceux qui n'en sont pas d'accord ? Quel programme alternatif ? La principale activité de ceux qui sont abandonnés à la rue est de trouver où se désaltérer dans la journée, parce qu'il n'y a pas - plus - de fontaines publiques, parce qu'il est très difficile d'accéder à un point d'eau.

Cela n'a l'air de rien pour tous ceux qui en ont la pratique ou l'usage quotidien, mais, au fond, la question de l'égalité se présente de la façon suivante : suis-je ou non souverain sur moi-même ? C'est-à-dire : puis-je disposer de moi ? Lorsqu'on est privé de ses droits fondamentaux, on ne peut pas disposer de soi. Et c'est pourquoi la notion d'égalité - qu'on appellera autonomie à propos de l'individu et souveraineté à propos du groupe, du peuple - concentre toutes ces questions.

Sommes-nous maîtres de disposer des moyens de notre commune humanité ? Ou bien sommes-nous dépendant de lois extérieures qui nous l'interdisent ? Loi de l'argent, loi du profit, propriété, que sais-je encore ! Est-ce que le Droit numéro 1, inscrit dans la Déclaration des droits, est bien le numéro 1 ? Ou bien n'est-il que celui qui se décline une fois que d'autres questions semblent réglées, comme le droit à la propriété ?

Jean-Luc Mélenchon, De la vertu, 2017, p. 83-85.

RED

08 Mars 2016

La veille du jour

07 Mars 2016

La chansonnette du jour

16 Octobre 2015

Chantons ensemble la Cop 21  !

https://youtu.be/wuAHbCT0F3o

Pages